Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie


4 Commentaires

13 et 14 avril 2014 : journées « transition » à Darwin, bilan Australie « V2 »

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6002200219603283009?authkey=CIHM-t_YhKOrUw

Deux journées sans grand-chose à raconter, donc, un billet très court et un petit bilan sur notre mois supplémentaire en Australie.

Dimanche 13 avril. Kakadu, c’est fini, nous rentrons sur Darwin après deux jours passés dans un vrai paradis naturel. En plus de nous avoir aérés la tête, ces deux jours nous ont également permis de nous désintoxiquer du wifi car, au pays des crocodiles, point d’internet !! Mais dès le retour à l’hôtel, les enfants, en manque (!!), ont monopolisé le seul ordinateur connecté de l’hôtel pendant toute l’après-midi …

Lundi 14 avril. Matinée expéditions !!! Pour alléger une dernière fois nos valises, nous renvoyons en France toutes les affaires contre le froid et c’est encore une grosse dizaine de kilos de gagnée.
Mais la mauvaise surprise du jour, c’est que nous apprenons que notre vol est décalé de 3 heures et qu’il ne part que vers les 23 heures … l’arrivée à Bali va être dure pour les enfants mais nous avons 8 jours pour récupérer.

Bilan de la seconde partie de l’Australie. Même si, avec le recul, nous sommes contents de ce que nous avons fait ce dernier mois cela nous est quand même un peu apparu comme le mois de trop. Nous sommes arrivés en Australie début novembre et nous avons souvent eu une impression de « déjà-vu ». Cinq mois et demi dans le Pacifique, c’est surement un peu trop long. Avec l’expérience désormais acquise, si c’était à refaire, à la place, je ferais une autre destination asiatique. Non seulement pour le dépaysement mais aussi pour faire « souffler » un peu le budget fortement malmené en Australie où tout est très cher. Pas de regrets cependant, sans ce mois, nous aurions loupé quelques moments inoubliables, je pense notamment à la randonnée à Cradle Mountain.

Ce soir, nous partons vers un « autre » monde : l’Asie avec de belles retrouvailles surprises prévues pour demain !!


3 Commentaires

12 avril 2014 : Kakadu National Park, Yellow River


Nourlangie Rock – Parc de Kakadu

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6002202300045600081?authkey=CMfS0aHZocfPUA

Réveil très matinal pour Isa et moi ce matin car nous allons faire la première croisière du jour et découvrir la Yellow River, « Ngurrungguruddjba » en aborigène, au lever du soleil. Nous sortons de notre chambre vers 6h15 et laissons les enfants dormir tranquillement. Un bus nous emmène sur le lieu d’embarquement où nous sommes littéralement assaillis par une nuée de moustiques, je n’en ai jamais vu autant à la fois. Heureusement, nous avons prévu la lotion et les pantalons longs.

Pendant deux heures, au gré de ce qu’il y a à observer, nos guides vont nous promener sur la Yellow River, une rivière qui tient son nom de la couleur de ses eaux. Tout au long de cette balade, nous croiserons le chemin de plusieurs maîtres des lieux : les crocodiles. Et comme nous l’indique notre guide : ici, c’est lui qui est au top de la chaine alimentaire, pas nous. Quasiment exterminés à la fin des années 70, les crocodiles sont désormais protégés et des centaines d’entre eux vivent tranquillement dans ces eaux. Nous apprendrons qu’il y a toujours un mâle dominant pour une cinquantaine de femelles (je ne ferais aucun commentaire mais ça ne doit pas être drôle tous les jours …).

Nous pourrons aussi observer et entendre énormément d’oiseaux : beaucoup de rapaces, des aigles notamment, de superbes martins-pêcheurs d’une couleur bleue éclatante, et plein d’autres dont je ne connais pas la traduction et surtout dont je n’ai pas compris le nom en anglais !! Mais il y a un petit oiseau aux longues pattes que nous avons particulièrement adoré car il était accompagné par des petits qui venaient juste de naitre et qui étaient à peine plus grands qu’un pouce. Ces oiseaux sont communément appelés les « Jesus Birds » car ils donnent l’impression de marcher sur l’eau. La particularité de cette espèce, c’est qu’à peine les petits nés, la mère s’en va et laisse le père s’en occuper.

Au début du 19e des fermiers ont tenté de s’implanter dans cette région sans succès. Ils en sont alors partis en laissant leurs animaux derrière eux, persuadés qu’ils ne survivraient pas très longtemps. Une fois de plus, l’homme a eu tort et de nombreuses espèces se sont développées dans les environs : buffles, cochons et chevaux particulièrement.

Tout autour de nous, c’est un paysage parfois de plaine avec de très hautes herbes, parfois de forêt avec notamment beaucoup de pandanus. Encore une fois, nous passons des moments uniques dans une nature dans toute sa splendeur. C’est encore un nouveau type de paysage – des marais – mais c’est toujours aussi beau.
La croisière est très relaxante et c’est un peu dur de rester éveillé sur la fin …

De retour à l’hôtel, nous retrouvons les enfants endormis et les préparons pour partir faire une balade dans le parc. Mais il fait de nouveau très très chaud, nous choisissons donc une randonnée pas trop longue. Le choix est relativement limité car seules les routes bitumées sont ouvertes, toutes les autres sont fermées car inondées et dangereuses. On nous explique qu’à partir du moment où il y a de l’eau, il y a un risque qu’il y ait un crocodile.

Nous partons direction le « Nourlangie Rock ». La balade va nous prendre 45 mn et nous permet de découvrir des peintures aborigènes. La fin de la promenade nous mène en haut de « l’Ubirr Rock » pour un panorama époustouflant sur le parc de Kakadu. La promenade n’aura pas été longue mais sera très éprouvante en raison de la chaleur, 36 degrés à l’ombre cet après-midi.

Retour à la case piscine pour se rafraichir puis nous repartons pour la même croisière que ce matin mais cette fois-ci avec les enfants pour qu’ils puissent aussi profiter des paysages et des animaux. La balade est aussi belle que celle de ce matin et les enfants ont beaucoup aimé. Nous reverrons les mêmes animaux mais, cette fois-ci, avec en fond le coucher du soleil et ses couleurs incroyables.

Avec cette balade, nous terminons notre déambulation dans les parcs nationaux australiens. Assurément, nous garderons longtemps en souvenir la beauté des paysages et de cette nature luxuriante.


Ici, le « patron », c’est lui !!


Un des aigles du parc.


Les « Wetlands ».


Un oiseau « donjenesépalenom ».


Les peintures aborigènes.


Vue de l’Ubirr Rock.


Petite pause bien nécessaire.


Le « Jesus Bird », pour les bons yeux, on peut voir un petit sur la droite.


Un martin-pêcheur.


4 Commentaires

10 et 11 avril 2014 : Darwin, Kakadu


Lac Mamukala – Parc de Kakadu

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6002200631317372193?authkey=CJj_3aeepbiBnwE

Mercredi 10 avril. Nous quittons Perth et son climat « méditerranéen » pour Darwin, la capitale de l’état du « Northern Territory ». Dès la sortie de l’aéroport, nous prenons une « grosse claque » car nous passons sans ménagement de la douce chaleur sèche de l’Est de l’Australie à la lourde chaleur moite du Nord. C’est étouffant mais il va bien falloir s’y habituer car, à priori, c’est le type de climat que nous devrions avoir pendant trois mois …

J’imaginais Darwin comme une belle ville tropicale avec toute la végétation qui va avec mais elle m’apparait comme une ville sans beaucoup de charme et sans architecture particulière. Son centre-ville se résume en 2/3 rues commerçantes où nous croisons beaucoup de backpackers mais aussi beaucoup  d’aborigènes à la dérive. Comme pour ceux du centre rouge, ces aborigènes qui errent dans les rues sont ceux qui ont été chassés de leur tribu pour cause de violence ou d’alcoolisme. Tout ceci donnant une ambiance un peu particulière.

Jeudi 11 avril. Nous rejoignons ce jour le parc national de Kakadu, à l’ouest de Darwin.

La route est longue et monotone et mieux vaut avoir fait le plein avant de partir car les stations peuvent être distantes de plus de 100 kms !! Mieux vaut également ne pas tomber en panne car non seulement le réseau ne passe pas et, mis à part les « road train », ces camions immenses qui peuvent avoir jusqu’à quatre remorques à la fois, il y a très peu de monde.

Nous voyons des dizaines de termitières dont certaines de près de deux mètres de haut.

Tout comme hier, je suis surpris car je m’étais imaginé un tout autre paysage. Je me représentais un paysage de jungle. Mais c’est le même type de forêt que dans le désert rouge que nous traversons. Finalement, rien de bien anormal, nous n’en sommes qu’à moins de 1.2OO kms, une « paille » pour l’Australie. Par contre, grosse différence, nous sommes dans les « Wetlands » et les terrains qui bordent la route sont pour la plupart des marécages. Ils sont d’autant plus inondés que nous sommes encore dans la saison humide et les terrains sont gorgés des pluies des deux derniers mois.

 

De nombreux panneaux nous rappellent que nous sommes également dans la région d’Australie la plus « hostile » avec son lot de crocodiles, d’araignées, de dingos et autres animaux sympathiques. Il est fortement recommandé ne pas sortir des sentiers battus.

Un premier arrêt se fait au lac de Mamukala où un observatoire a été aménagé pour observer principalement des oiseaux. Malheureusement, les seuls animaux à ailes que nous verrons seront les mouches, particulièrement agressives, et les moustiques, particulièrement voraces … Le paysage est à la fois très beau avec d’innombrables nénuphars mais aussi inquiétant car nous savons qu’un animal à la mâchoire acérée peut apparaitre à tout moment.

Nous arrivons ensuite dans la ville de Jabiru où nous pique-niquerons au bord de son lac. Au centre d’informations, on nous a bien prévenus : ne vous y baignez surtout pas !! Aucun risque, d’autant plus que près de nous une stèle rend hommage à un jeune disparu …

Nous rejoignons ensuite notre hôtel et planifions nos excursions du lendemain avant de rejoindre la piscine car nous avons besoin de nous rafraichir, le thermomètre indique 36 degrés à l’ombre …

Le parc de Kakadu est sur le territoire de la tribu Bininj/Mungguy qui reconnait six saisons. Nous sommes à la fin de la saison humide, les plaines sont sous les eaux et le niveau des eaux commence à peine à baisser. Pour les touristes, cela signifie principalement la fermeture des routes non goudronnées et une présence de crocodiles sur un territoire très vaste. Comme nous disent les locaux : partout où il y a de l’eau, il peut y avoir un crocodile.

Le soir, en rentrant à notre chambre, nous croisons d’innombrables grenouilles et, plus surprenant, un dingo qui se ballade tranquillement entre les bungalows. Même s’il est peu probable qu’il attaque des adultes, nous préférons bien nous cloisonner dans notre chambre !!!

Demain, notre journée commence tôt, la première croisière du jour démarre à 6h45 …


Le paysage « type » tout au long de la route.


Un « road train ».


Une termitière.


Youpie !!!


Paysage de bord de route.


Pique-nique en bord de lac.


Bienvenue en Australie !!


Poster un commentaire

9 avril 2014 : Kings Park, Mandurah

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6000243801014643569?authkey=CI7r98eh0bHyeg

Dernière journée à Perth. Ce matin, nous commençons notre balade dans un des plus grands parcs citadins du monde, le « Kings Park » qui s’étire sur plus de 400 hectares. A notre arrivée, nous sommes « accueillis » par un splendide baobab. Je redécouvre alors qu’on ne trouve pas seulement ces arbres majestueux en Afrique mais aussi en Australie, particulièrement dans le nord.

Nous nous promenons ensuite dans le jardin botanique qui rend hommage à de multiples régions d’Australie en récréant sur des carrés, la flore spécifique de chaque endroit. Nous empruntons un pont en « verre » avant de repasser par des pièces d’eau avec statues et jets verticaux. Le parc est superbe et magnifiquement entretenu mais, et c’est vraiment dommage, le bruit de la circulation se fait entendre continuellement. Le parc est en hauteur et sert de caisse de résonance au trafic de la ville.

Ensuite, direction Mandurah, une ville à un peu plus de 70 kms au sud où nous espérons trouver une plage de rêve. La plage, nous la trouverons, elle s’appelle la « Silver Sands Beach », mais, et même si elle est belle, ce n’est pas une plage de rêve. Nous y passerons néanmoins l’après-midi à bronzer, faire la sieste, jouer, profiter … la vie quoi.

Je rectifie un de mes commentaires indiquant que Perth est une ville grande comme une ville de province française. C’est finalement un peu exagéré car nous avons découvert que si le centre-ville est vraiment petit, la ville en elle-même est très étendue.

Mais Perth, c’est fini, demain départ de très bonne heure pour Darwin.


Un des baobabs du parc.


Le pont de « verre ».


Un « Bottle Tree ».


Pour moi, c’est ça le but de notre tour du monde : passer de bons moments ensemble.


La plage de « Silver Sands ».

 


2 Commentaires

7 et 8 avril avril 2014 : Fremantle, Trigg Beach

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5999497775744529553?authkey=CKWdydzArdm0aw

Lundi 7 avril. Aujourd’hui, nous partons en périphérie de Perth pour découvrir la ville de Fremantle qui se trouve à une bonne vingtaine de kms. Fremantle a pris une renommée mondiale car c’est dans ses eaux que se sont déroulées plusieurs America’s Cup, cette compétition qui réunit les plus rapides bateaux du monde.
Pour nous y rendre, nous avons choisi le moyen le plus agréable : le bateau. La rivière sur laquelle nous voguons porte le doux nom de « Swan » (cygne en anglais). C’est un hollandais qui lui a donné ce nom en 1697 en hommage aux magnifiques cygnes noirs qui habitent la région. Mais cette « croisière » va se révéler un tantinet ennuyeuse car tout au long des rives, ce n’est qu’un paysage urbain sans attrait particulier. Il y a par contre des maisons d’architectes incroyables avec des baies vitrées énormes.

Durant l’heure et quart que va durer la traversée, nous passons à côté de dizaines de marinas bondées de bateaux de toutes tailles. Comme Sydney, Perth semble être une ville résolument tournée vers la mer. Cependant, dans l’eau, nous apercevons des dizaines de milliers de méduses que l’on nous assure inoffensives …

La ville de Fremantle est très agréable et propose d’innombrables restaurants et terrasses. La ville est belle et parfaitement entretenue. Nous nous promenons dans le centre, encore plus petit que celui de Perth. Les immeubles du centre sont tous de style victorien. Manque de chance, le « Markets », un marché très réputé, n’est pas ouvert aujourd’hui.
Après avoir parcouru deux fois le centre en moins d’une heure (!!), nous rejoignons le port où on nous a promis de trouver de bons petits restos pour manger. Mais le problème, c’est que ces restos se « battent » pour être élu meilleur … fish & chips. Aaarrgggh !!!

Comme notre bateau de retour n’est qu’en milieu d’après-midi, nous prenons le temps de la sieste et de la détente dans un parc à proximité avant de rejoindre une salle de jeux pour faire plaisir à Yanou.

Mardi 8 avril. Aujourd’hui, nous allons passer du bon temps à la plage. Comme depuis notre arrivée à Perth, il fait un temps de rêve, nous décidons de partir sur une des plus belles plages du coin : la Trigg Beach, à une quinzaine de kms de Perth. Et autant nous avons eu la sensation que le centre-ville de Perth était petit, autant nous nous apercevons que sa périphérie est importante.

La banlieue que nous traversons est assez cossue et, de nouveau, de superbes maisons jalonnent le bord de mer.

Nous sommes quasiment seuls sur une plage gigantesque. La plage est superbe et quelques surfeurs sont déjà à l’œuvre dans une eau assez fraiche. Une fois de plus, je serais le seul à aller piquer une tête. Et je n’avais aucune crainte à avoir, car Isa et Yanou ne m’ont pas lâcher de l’œil, craignant l’attaque d’un requin !!!

Sea and sun. Un après-midi très relax qui fait du bien à toute la famille.


Fremantle.

 

Le « fameux » Markets, fermé le jour de notre visite.


Le port de Fremantle.


Une plage presque pour nous tous seuls !!


6 Commentaires

5 et 6 avril : Perth


Perth

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5999498349343413025?authkey=CNGu89SR2dq6oQE

Samedi 5 avril. Pour rejoindre Perth, distante de plus de 4.000 kms, nous allons prendre aujourd’hui nos 28 et 29e vols depuis notre départ car nous transitons par Melbourne.

Perth est la capitale d’Australie Occidentale (Western Australia). Cet état, le plus grand du pays, à une superficie qui représente près de 30% de l’Australie. Quatrième ville d’Australie, sa population s’élève à plus de 1 600 000 habitants. Près d’un tiers d’entre eux sont nés à l’étranger. C’est la capitale australienne qui connait le plus fort développement après Sydney.
Perth est aussi la capitale la plus isolée du monde car la première ville de plus d’un million d’habitants la plus proche, Adelaïde, se trouve à plus de 2.000 kms. Son climat est un des meilleurs de la planète avec des étés chauds et secs et des hivers doux et humides.

Nous atterrissons à Perth en milieu d’après-midi, tout en récupérant 3 heures de décalage horaire. A peine installés, nous partons découvrir cette ville que nous imaginons grande et animée. Après avoir tourné un peu dans la ville, Perth se révèle être une ville avec beaucoup de caractère : ses immeubles sont un mélange de style victorien et de modernité. Mais elle nous apparait plus petite que prévue. Rien à voir avec Melbourne ou Sydney. Elle ressemble grosso modo à une de nos villes de Province.
Mais ce qui est le plus frappant, c’est que le centre-ville est quasi-désert. Et pourtant, c’est samedi soir !! Où vont s’amuser les gens du coin ? Mystère. Nous aurons le plus grand mal à trouver un endroit où manger qui ne soit pas un « fish and chips » ou un fast food.

Ce que nous comprendrons un peu plus tard, c’est que dans ce centre sont concentrés la plupart des bureaux, donc la vie s’organise ici les jours de semaine et pas vraiment le soir ou les week-ends.

Dimanche 6 avril. Après la petite déception d’hier soir, nous repartons à la découverte de la ville. Et notre impression de la veille se confirme, Perth a un tout petit centre-ville qui se concentre autour de quelques rues très commerçantes comme Hay Street, Murray Street ou encore St Georges Terrace.
Comme nous l’a indiqué le réceptionniste de l’hôtel : « à Perth, tout se fait en vingt minutes à pied ».

Sur la rue principale, nous découvrons un immeuble avec une architecture qui nous rappelle l’Alsace !! C’est le « London Court », une des plus vieilles galeries marchandes d’Australie. Sur sa façade se trouve un carillon animé par des petits personnages qui résonne toutes les demi-heures.

Cette fois-ci, il y a du monde plein les rues. Et plus particulièrement sur la « Forest Place » où un évènement semble se préparer. Renseignements pris, un flash mob a été organisé dans le but de recueillir des fonds pour la recherche sur le cancer. Et les enfants ont été mis à contribution. A 11 heures pétantes, le spectacle commence et va durer 15 bonnes minutes.
Nous découvrons ensuite le quartier de la rue « St James » où se trouvent énormément de restaurants, notamment asiatiques.

Retour dans le centre pour poursuivre jusqu’au port où se trouve la « Bells Tower », la tour emblématique de la ville. Nous sommes en début d’après-midi et nous avons visité tout le centre-ville de Perth !!! Nous prenons alors le temps de déjeuner et de planifier nos 4 jours sur place.


Le palais de justice.


Le centre-ville de Perth.


Le London Court.


Le flash mob.


La Bells Tower.


Poster un commentaire

23 mars 2014 : de Port Campbell à Melbourne, London Bridge, The Grotto

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5993990347440427025?authkey=CK_JoI-fu9_k2gE

Nous terminons ce matin la « Great Ocean Road » avant de retourner sur Melbourne.

Notre premier arrêt se fait juste à la sortie de Port Campbell où se trouve un panorama qui domine parfaitement la ville et sa baie. Le temps de prendre quelques photos et nous reprenons la route jusqu’à « the Arch ». Comme nous sommes toujours sur la « côte des naufragés », il s’agit une nouvelle fois d’une falaise rongée par les éléments, sous laquelle, cette fois-ci, et comme son nom l’indique, une arche s’est formée.

C’est ensuite reparti juste pour 5/6 kms jusqu’au « London Bridge ». Ce nom lui a été donné en raison de sa similitude avec le vrai pont de Londres. Il s’appelait auparavant « London Arch » jusqu’au jour son arche s’est définitivement écroulée. Et, à l’époque, il était possible de marcher dessus. Il n’y eu heureusement aucune victime, par contre, deux touristes se sont retrouvés bloqués sur la partie désormais séparée du continent. Ils ont dû être hélitreuillés quelques heures après …

La dernière attraction naturelle pour cette partie d’Australie est apparemment l’une des préférées des touristes et s’appelle « the Grotto ». Un escalier descend jusqu’à cette arche que je vous laisse découvrir avec la photo plus bas. Isabelle adore.

C’est avec cette dernière attraction naturelle que nous terminons « notre » Great Ocean Road. Elle finit officiellement un peu plus loin mais il n’y a plus rien de vraiment intéressant à voir ou découvrir et nous ne voulons pas accumuler inutilement les kilomètres.

Nous prenons donc le chemin du retour vers Melbourne. Pour la dernière nuit, nous nous sommes fait un petit plaisir et avons réservé un bel hôtel dans le centre pour profiter une dernière fois de la ville. Mais finalement, avec le jeu des promotions (sur Hotels.com), cela nous coutera moins cher que l’appart’hôtel de Port Campbell … Par contre, quelle différence, que ce soit dans le service ou la chambre, c’est top !! Pour une fois, un peu de « luxe » ne fait pas de mal.

Pendant que les enfants se détendent dans la chambre, avec Isa, nous nous baladons dans le centre et profitons une dernière fois de la superbe ville de Melbourne. C’est dimanche et il y a un monde fou.

Melbourne, c’est également fini. Cette superbe ville restera comme une autre belle étape dans notre tour du monde. Demain, départ pour la Tasmanie.

PS1 : Bon anniversaire mon « Gugui ».

PS2 : Sur le site guide-australie.com, j’ai trouvé une description parfaite de la ville.
Melbourne, deuxième plus grande ville d’Australie (environ 4 millions d’habitants), est la capitale de l’Etat du Victoria.
Souvent comparée à Sydney, les deux villes entretiennent une certaine rivalité, due à leur histoire et à leur mode de vie.
Melbourne est construite autour des côtes de la baie de Port Philip dans laquelle se jette la rivière Yarra. Cette exposition lui apporte des paysages magnifiques et diversifiés, en plus de la présence de superbes parcs qui entourent la ville.
Melbourne est renommée pour être la capitale australienne de la culture, de la mode et du sport. Bon nombre d’évènements internationaux prennent place ici chaque année comme l’Open d’Australie (tennis), la Melbourne Cup (course hippique) et le Grand Prix automobile d’Australie.
Melbourne offre une atmosphère plus européenne que sa rivale Sydney, du fait de son approche culturelle plus marquée, de son architecture témoin d’un patrimoine historique plus présent et de son goût prononcé pour la gastronomie et le vin. En plus de trouver des restaurants fins, l’ambiance festive des petites ruelles animées par les terrasses de restaurants terminent de donner cette impression.
Melbourne a su garder les charmes des temps anciens en juxtaposant çà et là des gratte-ciel à l’architecture parfois exubérante aux côtés de bâtiments d’époque préservés. Ainsi les différentes architectures, par leur contraste, se mettent mutuellement en valeur.
Indéniablement ville cosmopolite, les 10 pays d’origine les plus représentés à Melbourne sont : l’Angleterre, l’Italie, le Vietnam, la Grèce, la Nouvelle-Zélande, la Chine, l’Inde, le Sri-Lanka, l’Ecosse et la Malaisie.
Presqu’un tiers des habitants parlent une langue autre que l’anglais à la maison.
Plus d’un quart des habitants sont nés à l’étranger.
Profitez d’un séjour à Melbourne pour visiter la région du Victoria, dont la Yarra Valley, réputée pour ses vignobles et la Great Ocean Road, l’un des plus belles routes côtières au monde.
Source :
http://www.guide-australie.com/melbourne.asp


« The Arch ».


Le « London Bridge ».


« The Grotto ».


Melbourne, nous revoilà.


Beaucoup d’immeubles de style victorien mais aussi plus modern.


Les anciens bains publics.