Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie


2 Commentaires

13 juin 2014 : Permai Rainforest

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6025019698137708689?authkey=CIv87p_4w7DUugE

Journée plutôt tranquille et relax, rien n’est prévu au programme. Nous nous réveillons ce matin dans notre cabane perchée et c’est vraiment très agréable de se faire réveiller au son des oiseaux, du vent dans les branches et des vagues au loin. Nous n’avons pas vu d’animaux, j’ai bien entendu quelque chose bouger pas trop loin au lever du soleil mais je n’ai pas voulu réveiller Isa en allant voir.

Après le petit déjeuner, nous allons aux nouvelles mais malheureusement, il n’y a pas eu de désistements et nous devons quitter notre cabane pour revenir « sur terre ».

Le seul « évènement » de la journée sera une activité « accrobranche », c’est-à-dire des passages sur des cordes, des poutres, des échelles et ce, à près de 50 mètres de hauteur. Autant dire qu’Isa n’en menait pas large … mais comme d’habitude, elle a pris sur elle et a tout fait en serrant les dents et en luttant contre son vertige. Pour Chloé, les obstacles n’auront été qu’une formalité. Yann, pour sa première fois, a montré une grande motivation et a tout réussi sans aucune aide.
Finalement, pendant un peu plus d’une heure, toute la famille va brillamment réussir à passer les 10 « ateliers » dont certains ont été assez impressionnant à passer.

Comme toute belle journée, le tout se termine au bord de la plage dans une eau pas trop cristalline mais d’une température indécente.

Demain, nous partons à la rencontre des Orangs Outans avant de faire du kayak.


PS : bon anniversaire « Cricri »


Ça, c’est la tronche « mais qu’est-ce que je fous la ? » !!


Comme d’hab’, pour Chloé, c’est relax max.


Yann, très à l’aise et pas impressionné.


C’est quand même un peu haut …


Le parcours complet.


La plage.


Poster un commentaire

12 juin 2014 : Bako, Permai Rainforest


Le parc national de Bako et sa plage

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6024017621674448689?authkey=CK3EhIOJodzi2AE

Nous espérions pouvoir faire une bonne nuit réparatrice mais ce ne fut pas le cas. Notamment parce que vers 5h du matin, nos amis les nasiques ont décidé une nouvelle fois de rejoindre leurs arbres en sautant comme des fous furieux sur notre toiture en tôle !!! Mais en contrepartie de ce réveil tapageur, nous assistons à un spectacle fabuleux et unique : ces singes si particuliers ne sont qu’à quelques mètres de nous et se nourrissent de fruits et de feuilles.

Pas le temps de se trainer, nous commençons la matinée par un nouveau trek qui s’annonce assez difficile puisque nous allons devoir monter une colline pas ou peu aménagée. Mais notre guide s’aperçoit bien que nous avons un peu de mal à avancer, il va alors imprimer un rythme très tranquille puis il écourtera un peu le parcours qu’il avait prévu au départ. La grimpette s’avère très ardue et dès les premiers mètres, nous transpirons à grosses gouttes. Nous avons un peu de mal à nous acclimater à ce très fort taux d’humidité.
Nous essayons néanmoins de profiter de la nature environnante et le « jeu » est de trouver toutes les choses un peu spéciales qui nous entourent : fleurs, champignons, animaux. Et à ce jeu, ce sont les enfants, et particulièrement Yann, les plus observateurs.

Arrivés tout en haut, nous arrivons sur une sorte de plaine rocheuse où pousse une fleur carnivore endémique de la région qui ressemble énormément celle observée au Sulawesi.

Après quelques minutes passées au sommet, nous rentrons au camp sans voir d’animaux car aujourd’hui, il y a beaucoup de monde sur le parcours, et qui dit monde, dit bruit, et quand il y a du bruit, les animaux se cachent.

Zac nous emmène ensuite voir les formations rocheuses qui bordent la plage. La plage est très belle et Zac nous aura proposé plusieurs fois pendant le séjour d’aller nous y baigner mais non sans nous avoir indiqué qu’il pouvait y avoir des crocodiles mais, d’après lui, comme l’eau est claire, on a le temps de les voir venir !!! Evidemment, nous nous abstenons …

En début d’après-midi, nous quittons le parc de nouveau en bateau pour rejoindre un resort que nous tenions absolument à faire : le Permai Rainforest. Ce resort propose des cabanes perchées dans les arbres, un de nos « rêves » !!! Mais, à l’arrivée, grosse déconvenue, l’agent sur place a confondu « cabane » avec « cabine » et nous nous retrouvons dans un bungalow au ras du sol. Grosse déception car dormir dans une cabane perchée était une de nos premières demandes lorsque nous étions en train de planifier notre tour du monde. Après moultes discussions, nous finissons par pouvoir passer une nuit dans une de ces cabanes perchées. La seconde, par contre, il faudra revenir sur terre …

Franchement, c’est top et conforme à ce que nous pensions. De là-haut, nous n’entendons que les bruits de la forêt et de ses animaux. Ces deux jours vont nous permettre de reprendre un peu notre souffle, notamment en profitant de la piscine naturelle bien rafraichissante.


C’esr reparti, difficilement, pour un trek qui monte, qui monte …


Paysage du haut de la colline.


La descente est glissante !!


Les formations rocheuses de la plage de Bako.


Les cabanes perchées.


Une piscine naturelle bien rafraichissante.


Poster un commentaire

11juin 2014 : Parc national de Bako


Village de pêcheurs – Bornéo

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6024026335942999057?authkey=CIfMxYjG9PePyQE

Ca y est, après la visite de la ville capitale du Sarawak, Kuching, nous allons vraiment entrer dans le vif du sujet et découvrir la jungle, la vraie, dans le plus vieux parc national de Bornéo, le parc de Bako.

Après 35 mn de voiture, nous nous arrêtons dans un paisible village de pêcheurs pour prendre un bateau, seule possibilité d’accès au parc. La balade en bateau traditionnel est très agréable et nous laisse le temps de découvrir des panoramas forestiers et rocheux de toute beauté. L’entrée du parc se fait sur une presqu’île qui donne sur la mer de Chine méridionale.

A peine débarqués sur la plage, nous avons l’incroyable chance de pourvoir observer un groupe de singes nasiques. Les nasiques sont des singes que l’on ne trouve qu’à Bornéo et ils sont les 3e plus grands primates au monde. Notre guide, Zacharias alias « Zac », nous apprend à les approcher de façon à les mettre en confiance, c’est-à-dire en avançant tout doucement et en faisant des pauses régulières, ce qui nous permet de les admirer au plus près. Ces singes, au sinus proéminents, me font rêver depuis de longues années et nous pouvons les observer à peine à quelques mètres de nous. Ces singes vivent en harem avec un mâle dominant, 2 ou 3 autres mâles, plusieurs femelles et des enfants. Seuls les mâles ont un nez démesuré et particulièrement le dominant. Nous mitraillons de photos ce groupe de primates.

Peu après, Zac, nous emmène pour le premier trek de la journée. Il est à peu près 10 heures du matin, il fait déjà plus de 30 degrés à l’ombre et nous pénétrons dans une jungle où règne 100% d’humidité … Ce premier trek, le Lintang Trek, n’est qu’une mise en jambe mais à peine est-il commencé que nous sommes déjà « écrasés » par l’atmosphère lourde et moite de cette jungle. Nous transpirons à grosses gouttes et chaque pas est pénible. Mais le paysage qui s’offre à nous est splendide et grandiose. Cette nature est exubérante et luxuriante : les palmiers, les lianes, et toutes sortes d’arbres gigantesques poussent dans une lutte acharnée pour capter le soleil.

Notre guide est un passionné de trek et de nature et il nous pousse à « sentir » la jungle et à se faire accepter par elle. Mais pour l’instant, ce sont surtout les moustiques que Chloé et moi sentons !!!

Après plus d’une heure de balade, retour au campement pour récupérer et déjeuner. Mais, alors que nous déjeunons, nous voyons approcher les « voyous » du camp : les macaques !! Ces singes connaissent parfaitement les heures de repas et ils arrivent tous en bande pour … voler de la nourriture directement dans les assiettes. A leur approche, le personnel du restaurant les menace avec des bâtons pour les faire fuir. Une jeune fille arrivera aussi en courant et en demandant de l’aide car les macaques sont en train de saccager son sac à dos. La malheureuse a eu la mauvaise idée de poser son sac pour aller prendre des photos et les macaques ont senti de la nourriture (un sandwich) à l’intérieur …

En début d’après-midi, départ pour le 2e trek de la journée. Pour rejoindre le point de départ, nous traversons une grande partie du camp et sommes de nouveau très chanceux car nous allons pouvoir observer de nouveau de très nombreux animaux. Cela commence par un « Bearded Soar », une sorte de gros cochon barbu (à prendre au premier degré, je ne vise personne en particulier) !!!

Plus étonnant, nous découvrons dans un arbre un « Flying Limur », un animal qui ressemble – un peu – à un paresseux mais qui a la particularité de se déplacer en planant d’arbre en arbre.

Puis nous « tombons » sur un groupe de « Silver Leaf », des singes au visage très particulier qui nous fait beaucoup penser à un visage humain. Jusqu’à environ l’âge de un an, ces singes ont un pelage de couleur orange. Puis, à l’âge adulte, il devient gris. Nous avons la chance (encore !!) de pouvoir observer une maman porter un adorable bébé complètement orange contre son ventre. Sur les bons conseils de « Zac », nous nous approchons lentement mais surement pour observer et photographier ce groupe.

Nous poursuivons notre chemin sur une promenade aménagée le long de la mangrove du parc. Cette mangrove renferme également de très nombreuses espèces animales : des crabes minuscules possédant une pince démesurée par rapport à leur taille, des oiseaux sublimes, notamment des martin-pêcheurs d’un bleu éclatant, des reptiles mais aussi des poissons … à pattes !!!

Nous arrivons ensuite au départ de notre second trek, le Telok Paku. Il n’est pas très long mais nous prendra énormément de temps parce qu’avec cette chaleur et cette humidité, nous avons vraiment du mal à avancer. Nous avançons donc lentement au travers d’une jungle qui nous livre petit à petit quelques-uns de ses secrets. Il y a notamment des dizaines de fourmilières et autres termitières en forme de ballon accrochées sur des branches à environ un mètre du sol pour éviter les inondations.
Et quand bien même la marche est difficile, que c’est beau !!!

Au retour, encore un gros coup de chance, nous tombons sur un second groupe de nasiques qui s’est approché de la plage pour profiter d’un peu de fraîcheur. Nous avons alors tout loisir de les admirer et de les photographier. Notamment, un superbe mâle dominant avec son énorme nez.

Retour en milieu d’après-midi au campement pour prendre un peu de repos. Isabelle et moi allons d’ailleurs nous écrouler dans notre lit et récupérer un peu avec une bonne grosse sieste (pour les esprits mal tournés, pas assez de forces pour la bagatelle !!!).

Juste avant le repas, nous ressortons retrouver Zac pour aller admirer un autre groupe de « Silver Leaf » qui est en train de se restaurer dans la mangrove. Nous pouvons les approcher de très près et surtout admirer un autre bébé tout orange. Manger les feuilles des arbres de la mangrove est très important pour ces animaux car cela leur permet d’ingérer une sorte de pénicilline primordiale pour leur santé.

Avant d’aller diner, nous retournons dans notre bungalow et avons la surprise d’observer un groupe de nasique dans les arbres alentours. Mais notre bungalow se trouve juste sur leur passage et c’est avec un bruit assourdissant que ces animaux passent allègrement d’un arbre à l’autre en sautant sur le toit en tôle de notre bungalow !!!

Mais la journée n’est pas encore finie car il reste encore une balade à faire : une promenade nocturne !! Armés de nos torches, nous refaisons le Lintang Trek dans une obscurité totale. L’ambiance est évidemment très particulière mais finalement pas trop angoissante. Nous ne verrons finalement pas grand-chose : beaucoup de petites araignées mais pas de quoi effrayer Isa, des fourmis gigantesques, je n’en ai jamais vu d’aussi grosses, elles font au moins 7 cm de long !! Plus romantique, nous verrons deux oiseaux dormir le long d’une paroi collés l’un à l’autre de façon à protéger leur nid (cf photo).

Après une bonne heure et demie de recherches et de promenade, nous pouvons enfin nous coucher !!!!


Le village de pêcheurs.


Que voyez-vous ? Poisson, gorille ou autre ?


Notre premier nasique. Le nez n’est pas vraiment proéminent, il s’agit donc d’une femelle.


Tout petit mais très venimeux.


Première balade dans la jungle.


Les macaques.


Quel regard !!


Le « Bearded Soar ».


Le « Flying Lemur ».


Quel nez !!


Paysage du parc de Bako.


La mangrove du parc de Bako.


Une fourmilière.


Un « Silver Leaf ».


Les crabes à la pince démesurée.


Le second groupe de »Silver Leaf » et l’adorable bébé.

 


J’adore cette photo prise par Yanou !!


Les oiseaux qui dorment en protégeant le nid.


Poster un commentaire

10 juin 2014 : Bornéo, Kuching

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6024027711797781105?authkey=CMr-grmTvt7edw

Cette fois, ça y est, je vais enfin découvrir Bornéo, une destination sur laquelle je lorgne depuis plusieurs années, notamment pour aller découvrir sa jungle, ses Orangs-outans et ses nasiques, singes aux sinus très étonnants.

La Malaisie est composée de deux parties : la partie Malaisie péninsulaire, encerclée par la Thaïlande et Singapour, et la partie orientale qui correspond à l’ile de Bornéo. Entre les deux se trouve la mer de Chine méridionale. Et l’île de Bornéo est également coupée en deux : une partie appartient à la Malaisie, l’autre à l’Indonésie. Cette séparation est consécutive à une sorte de « gentleman agreement » entre anglais et hollandais à l’époque de la colonisation.

Actuellement, nous sommes dans la partie Malaisienne de l’île de Bornéo et notre périple commence par la capitale de l’état du Sarawak, Kuching. Kuching signifie « chat » en malais et apparemment, il y en a partout. Je dis apparemment car lors de notre balade, nous n’en avons vu aucun !!!

A notre arrivée, je suis surpris par la modernité alentour. Je m’imaginais une ville un peu comme Makassar mais nous arrivons dans une vraie grande ville moderne comme le sont finalement la plupart des villes malaisiennes.

En fin de matinée, nous partons à la découverte de la ville en commençant par le quartier de Chinatown. En fait de quartier, pour les touristes que nous sommes, cela se résume finalement en une rue très commerçante fait de souvenirs et de meubles assez kitsch. Il y a à l’entrée de ce quartier une « porte » monumentale qui porte le nom de « porte de l’harmonie ».

Après un détour par un mall, nous poursuivons notre promenade par le front de mer où trône un bâtiment très imposant et qui est le ministère de quelque chose que je n’ai pas compris !!!! Mais, comme tous les après-midis, un orage terrible se met à gronder dans le ciel et une forte pluie se met à tomber. Nous nous réfugions alors dans la rue du « Main Bazaar » et nous nous mettons à l’abri sous ses arcades. Tout le long de cette rue s’enchainent les boutiques de souvenirs et d’antiquité. Nous résisterons à la tentation car il nous est impossible de tout ramener dans les valises.

Nous ne sommes qu’en milieu d’après-midi mais la fatigue nous gagne et décidons de rentrer à l’hôtel. Depuis le Sulawesi, nous ressentons une fatigue physique qui nous empêche de profiter pleinement des journées. Il faut reconnaitre que cela fait quasiment un an que nous menons un rythme d’enfer et ça commence à être un peu dur pour les organismes. Et ce n’est pas le programme des prochains jours qui va permettre d’améliorer la situation !!!

Demain, ce devrait être notre première rencontre avec les singes nasiques.


L’arche de l’harmonie.


Certains bâtiments ont conservé l’aspect colonial.


Le ministère.


Les arcades du « Main Bazaar ».