Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie


10 Commentaires

5 septembre 2013 : les vidéos de la zipline

Vidéo 1 : Isabelle, son premier départ

Bon, il faut être honnête, après elle a vraiment assuré mais c’est la vidéo la plus drôle. Regardez son regard au début …


Vidéo 2 : Yann en position « Canonball »


Vidéo 3 : Chloé en position « Canonball »


Vidéo 4 : Et Marco, le but du jeu de cette zipline était de partir sans les mains, plus facile à dire qu’à faire …


17 Commentaires

4 septembre 2013 : La zipline pour les 10 ans de Yann

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5919978273605411185?authkey=CPCN_K2g09fZ7AE
Des vidéos suivront prochainement …

Aujourd’hui Yann fête ses 10 ans !!!

Nous lui avons préparé une journée surprise en réservant une activité « Zipline », l’attraction à la mode ici. C’est une sorte d’accro-branche mais composée quasi-uniquement de tyroliennes.
Rendez-vous de bonne heure au ranch de Pi’iholo. Le briefing sécurité effectué, nous nous équipons de tout le matériel nécessaire et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est lourd.

En route pour un parcours d’environ 3 heures composé de 3 ponts suspendus et surtout de 9 tyroliennes. Isa, sujette au vertige, n’en mène pas large et le premier tronçon nous vaut un superbe cri !!! Mais ensuite, elle se prend au jeu et arrivera à chaque fois à se dominer et même à s’amuser. Elle fera les autres tyroliennes en faisant toutes les figures demandées : sans les mains, en arrière, en se tournant, … bravo !!

Yann, lui, s’amuse et effectue tout le parcours sans montrer le moindre signe de stress. Quant à Chloé, comme d’habitude, elle fera tout sans se poser de question mais en prenant beaucoup de plaisir. Comme toute la famille d’ailleurs.

Ensuite, nous emmenons Yann au paradis : un magasin de jeu Nintendo où il pourra choisir ce qui lui fera plaisir.

Ce soir, petit resto, gâteau avec bougie et gros dodo !!

Jusque-là, ça va !!

Yanou est content de sa surprise.

Chloé, imperturbable comme toujours.

Sans les mains !!


9 Commentaires

2 septembre 2013 : la route de Hana

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5919238174607909121?authkey=CMX2jqHD3-XEXg

Aujourd’hui, nous allons avoir fort à faire car nous nous attaquons à la route de Hana (Hana Highway comme on dit ici) : 109 kilomètres (68 miles) de montagne. Du fait de sa chaussée étroite et de ses 620 virages (…), ce tronçon demande en moyenne trois heures. Pour aller au bout, il faut traverser 59 ponts dont 46 à une seule voie. Mais cette route est un des incontournables de Maui tellement les paysages traversés sont splendides.

La Hana Highway longe la côte nord-ouest de l’île de Maui. Elle longe la côte et pourtant, nous ne verrons que très rarement la mer car cette route est taillée non seulement à flanc de montagne mais aussi et surtout dans une forêt tropicale très dense. Mais cette route a une fin et la seule possibilité pour revenir à l’hôtel, ce sera de faire demi-tour et donc de refaire tous les virages !!!

Nous entamons cette route en fin de matinée, non sans avoir fait le plein d’essence, de nourriture et d’eau car dans tous les guides, on nous prévient (à tort car il y aura beaucoup de vendeurs ambulants) qu’après le village de Paia (qui fait très ambiance western), il n’y aura plus rien jusqu’à Hana.

Le début de la route n’est pas trop compliqué, nous nous arrêtons une première fois pour admirer un panorama sur la mer et regarder une cinquantaine de surfeurs et de body-surfeurs pratiquer leur sport dans de grosses vagues.
Mais rapidement les choses se corsent et les virages s’enchainent : certains sont très raides et d’autres à faire avec grande prudence car il n’y a pas la place pour deux voitures de front. Après 1 bonne heure trente de route, nous nous arrêtons au début du « Waikamoi Nature Trail ». C’est une petite randonnée de 15 minutes en plein cœur de la forêt tropicale. Très reposant, ce chemin nous permet de nous « ressourcer » et d’admirer des arbres incroyables et des fleurs somptueuses. A un moment donné, c’est par un chemin de racines entremêlées que nous avançons.

Nous repartons sur la route et continuons d’enchainer les virages à une allure de sénateur (entre 10 et 40 km/h maxi). Les paysages sont somptueux : d’une forêt tropicale, nous passons par des forêts de bambou, des petits ponts en pierre. La nature est exubérante, il y a du vert partout et à perte de vue.

Arrivés à Wailea, nous avons parcouru 68 kilomètres (ça fait trois heures que nous sommes partis …) et ne sommes plus qu’à environ 30 kilomètres de Hana mais nous en avons « plein les bottes » de cette sublime route. Comme il faudra en plus refaire le chemin inverse pour rentrer, nous décidons alors de faire demi-tour car, d’une part, nous pensons que nous ne verrons rien de plus et d’autre part, il y a encore les leçons du jour à faire …

Le retour sera un peu plus difficile pour Isabelle, qui a heureusement été prévoyante en prenant un petit cachet (merci Dorice) contre les nausées sinon je pense qu’elle aurait laissé un petit souvenir en cours de route …

La ville de Paia avec ses maisons style « western ».

La côte nord-est.

Et ça tourne, et ça tourne ….

La forêt tropicale recouvre toute la montagne à perte de vue.

Un des 59 ponts. Celui-là ne permet le passage que d’une voiture à la fois.

Le départ du trek du jour. Celui-là sera beaucoup plus facile.

Le chemin de racines.

Excellent, non ?


5 Commentaires

1er septembre 2013 : Lahaina, le nord de Maui

Banyan Tree Park – Lahaina

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5918873629583013889?authkey=COeM5ffjpu3xkgE

Après le sud, nous partons à la découverte du nord-ouest de l’île de Maui.

Mais avant de rejoindre la route côtière, nous passons près d’un poteau ayant d’énormes sirènes. Pourquoi ? Et bien parce que cette partie ouest de Maui (où nous logeons) est en zone de risque « tsunami » … mais ici, tout à l’air parfaitement organisé au cas où : dans notre chambre, un petit guide explique que, normalement, on est prévenu trois heures à l’avance et qu’on a donc, le temps de se réfugier dans les montagnes. Des itinéraires via les grands axes sont par ailleurs parfaitement balisés.

Nous traversons ensuite des champs de canne à sucre qui s’étendent à perte de vue. Sur Maui, cette industrie, bien qu’en décroissance, est encore très importante : Maui produit près de 10% du sucre de canne consommé aux Etats-Unis.

Et nous arrivons enfin sur la route qui va longer toute la côte. Elle nous rappelle beaucoup la route de l’est d’Oahu, c’est-à-dire que nous avons la mer d’un côté et le flanc d’un volcan de l’autre. Juste magnifique.

Notre premier arrêt s’effectuera sur un lieu d’observation du passage des baleines, malheureusement, elles ne sont là que de novembre à avril, nous apprécions donc simplement la vue.
Le deuxième arrêt nous mène à la charmante ville de Lahaina. Ses principaux atouts sont concentrés sur la rue qui longe la mer : beaucoup de magasins, dont bizarrement beaucoup de bijoutiers, des restaurants, des galeries d’art, et, comme partout à Hawaii des boutiques de tatouages. Si, en France, le tatouage se démocratise, ici, c’est vraiment un art de vivre : fini le petit tatouage caché, c’est en général au minimum un bras entier, le torse, le dos … bref plein partout !!!
En plein cœur de la ville, il y a également un parc où s’épanouit un somptueux « banyan tree » qui, en plus de son tronc, puise ses ressources aux travers d’innombrables racines. En diamètre, il est énorme et doit facilement attendre les 20/25 mètres (cf photo du haut).

Nous rejoignons ensuite la plage du jour et nous avons choisi celle qui a été élue la meilleure plage des Etats-Unis en 2006 : la « DT Fleming beach park ». C’est vrai qu’elle est belle mais elle mériterait un peu d’entretien : il y a des morceaux de bois partout et les pieds en souffrent un peu. Je voulais partir nager un peu au large mais la « psychose du requin » m’a fait revenir : une touriste allemande s’est fait arracher le bras il y a deux semaines sur Maui … C’est un accident rarissime ici, mais bon. J’essaie quand même de me rassurer en me disant que je ne suis plus trop comestible !!

Bref, à part les risques de tsunami et les attaques de requin, tout va bien !!

Demain sera la rentrée des classes en France et nous en profitons pour faire une photo clin d’œil à toutes les copines et tous les copains de Chloé et Yann : bonne rentrée !!


Surtout, ne pensez pas à cette photo quand vous serez dans votre salle de classe !!

Les sirènes « tsunami ».

Les champs de canne à sucre.

Le point d’observation des baleines.

La ville d’Halaina.

La rue principale d’Halaina.

Notre plage du jour – la DT Fleming Beach Park.

Le paysage semi-volcanique.

C’est dimanche et de très nombreux locaux passent leur journée à la plage.


5 Commentaires

31 août 2013 : le sud de Maui

Big Beach -Maui

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5918527360473005953?authkey=CJOIzL6thIuPLQ

Les leçons ayant un peu trainées aujourd’hui, nous revoyons notre programme et décidons de partir à la découverte du sud de l’île, plus proche de notre « camp de base ». A l’identique de Kauai, les routes principales de Maui longent la côte (limitation 30 miles soit environ 45 km/h …) et les routes intérieures sont très rares. Notre promenade passera le long d’innombrables plages de sable fin plus ou moins aménagées mais quand elles le sont, elles le sont vraiment : douches, WC, barbecues, sauveteurs, parking, etc.

Nous jetons notre dévolu sur l’Oneloa Beach (appelée également Big Beach), une des plages préférées des locaux.
Et c’est vrai que la plage est belle, c’est même certainement la plus belle que l’on ait faite jusqu’à aujourd’hui. Comme son nom l’indique, la plage est très grande. Le sable est fin, en face on peut apercevoir les îles de Molokai et de Molokini et, derrière nous, se dresse une petite falaise très boisée.

Pour pouvoir prendre une photo isolée de Molokini, je m’aventure tout au bout de la plage. Après une petite escalade, je me retrouve sur une très belle petite plage … nudiste !!! J’ai trouvé par hasard (si, si) « Little Beach » une des très rares plages où il est toléré (car ici c’est interdit) d’être au naturel … Je prends ma photo et repars pour ne pas déranger.

Après la baignade quotidienne, nous décidons de pousser jusqu’au bout de la route sud et, après avoir traversé une très belle banlieue, nous traversons un paysage surréaliste : les vestiges de la dernière éruption volcanique qui date pourtant de 1750. Tout n’est que désolation, nous avions parfois la sensation d’être sur la lune !!!

Tout au bout de la route, nous arrivons à « La Pérouse Bay », du nom du navigateur français qui aurait été le premier européen à poser le pied sur l’île de Maui précisément à cet endroit. Un monument est d’ailleurs érigé en son honneur.

Ensuite, la route s’arrête, demi-tour, nous rentrons à l’hôtel, il y a des devoirs à terminer !!

La plage « Big Beach ».

L’île de Molokini.

Les îles de Molokai et de Molikini prises de la plage des « tous nus » !!

Le paysage laissé par la dernière éruption volcanique.

Le monument dédié à La Pérouse.

Un « Tiki ».


3 Commentaires

30 août 2103 : Maui « l’île Vallée »

Notre dernière journée sur Kauai aura été très relax : pas d’excursion, repos (!!), pique-nique, plage mais aussi poursuite de l’école pour les enfants. De notre « petite » semaine sur Kauai, nous retiendrons principalement la beauté des paysages mais aussi notre désormais inoubliable trek. Ces cinq jours nous ont cependant semblé suffisants car nous avons pu faire et voir tout ce qui avait été prévu. Par contre, les fans de randonnée pourraient trouver leur bonheur pendant de nombreuses semaines.

Aujourd’hui, nous partons pour la 3e île Hawaiienne de notre périple : Maui (prononcer Maoui).

Deuxième plus grande île de l’archipel, c’est aussi la plus développée après Oahu. Selon la tradition hawaïenne, le nom de l’île est lié à la légende de Hawai’iloa, le navigateur polynésien qui aurait découvert l’archipel. L’île aurait été nommée d’après un des fils de Hawai’iloa, qui tenait lui-même son nom de Māui, un demi-dieu hawaïen, qui aurait fait sortir l’archipel de la mer. Maui est également appelée The Valley Isle (« l’ile Vallée ») d’après l’isthme très fertile qui sépare ses deux volcans, Haleakalā et Mauna Kahalawai (source Wikipédia).

Pour cette semaine, nous serons logés dans un véritable appartement : les enfants vont pouvoir avoir leur chambre et nous « récupérons » de nouveau une cuisine. Cette semaine connaitra aussi son « évènement » : Yann aura 10 ans le 4 septembre !!!
Avec Isabelle, nous essayons de lui préparer des surprises. Si certains d’entre vous veulent d’ailleurs lui envoyer un petit mot, je pense qu’il sera vraiment très content.

Cet après-midi, nous avons peaufiné le planning de nos excursions et demain, nous partons à la découverte de l’île.


Yanou à la recherche de trésors …


Et Chloé en plein « effort ».

Bel endroit pour un pique-nique, non ?


Le drapeau d’Hawaï ou Ka Hae Hawai’i est le drapeau officiel de l’État américain d’Hawaï.
Les huit bandes horizontales (trois blanches, trois rouges et deux bleues) représentent les huit îles principales de l’archipel : Hawaï (île), Oahu, Kauai, Kahoolawe, Lanai, Maui, Molokai et Niihau. En canton se trouve l’Union Jack, rappel de l’époque où Hawaii se considérait comme un protectorat britannique, de 1794 à 1843 (source Wikipédia).


Globalement, il est fortement déconseillé de se baigner en dehors des plages surveillées. Il y a, à Hawaii, de nombreux courants sous-marins très dangereux.


8 Commentaires

28 août 2013 : le canyon de Waimea

Canyon de Waimea

Album du jour à voir ici :
https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5917426083186321777?authkey=COrZh7L-trzCDQ

La journée s’annonce, comme toujours à Hawaii, très belle : grand soleil et 32 degrés à l’ombre. Donc, comme prévu, l’excursion du jour va nous mener jusqu’au Canyon de Waiméa que Mark Twain avait qualifié de « grand canyon du Pacifique ».

Après quelques kilomètres, un premier arrêt au « Hanapepe Lookout » (lookout = panorama) nous permet de découvrir quelques prémisses du paysage vers lequel nous roulons et c’est plutôt très prometteur (1ère photo). Arrivés à la ville de Waiméa, nous prenons la première route sur la droite et c’est parti pour 16 miles de routes sinueuses (dont certaines portions vraiment très sinueuses).
Les premiers kilomètres sont néanmoins assez tranquilles et nous passons au travers de paysages aussi splendides que différents: d’une terre aride et sèche, nous passons ensuite par de la terre d’une couleur ocre incroyable puis plus nous montons et plus la forêt s’épaissit.

Après environ 11 miles, nous arrivons à notre premier panorama : le « Waiméa Canyon Lookout » à 3.400 pieds d’altitude (environ 1.000 mètres). La vue est époustouflante, impossible à décrire avec des mots. Je laisse « la parole » aux photos et surtout à la photo panoramique du haut.
Isabelle en profite pour faire sa désormais traditionnelle photo avec un « bô » mâle du coin … les amatrices apprécieront (ou pas).

Deuxième arrêt : le « Pu’u Hinana Lookout ». C’est le même paysage mais vu d’une autre perspective.

Troisième arrêt : le « Kalalau Lookout ». Cette fois-ci, nous avons fait le tour de la montagne et découvrons de nouveaux paysages même si les nuages commencent à arriver. Pour cette excursion, il est fortement recommandé d’arriver tôt le matin (en tout cas avant midi) justement pour éviter l’arrivée des nuages.

Dernier arrêt et fin de la route au « Pu’uakila Lookout », à environ 4.400 pieds (1.340 mètres) où la vue devrait être encore plus magnifique car donnant sur les falaises de la Napali Coast mais malheureusement il est définitivement trop tard et les nuages sont arrivés … nous arrivons malgré tout à apercevoir une partie de la beauté du site entre deux passages de nuages.

Retour tranquille vers l’hôtel avec néanmoins un stop obligatoire à la « Shrimp Station » pour goûter une spécialité locale : les « Coconut Shrimps » (crevettes à la noix de coco). Bon, comment dire, la première est bonne, mais à la fin, tout ceci est quand même un peu trop gras. Nous commençons vraiment à nous lasser de toute cette nourriture à base de friture servie exclusivement avec des frites …..

Pause plage habituelle, demain, ce sera journée plage très cool …

Un petit aparté sur la conduite à Hawaii qui est incompréhensible, et surtout pénible,  pour le français que je suis. Les routes principales se résument la plupart du temps à deux voies de sens inverse avec des limitations de vitesse très réduites : en moyenne 35 miles (soit environ 50 kilomètres heure). Lorsqu’une voiture veut tourner à gauche, et comme il n’y a quasiment pas de voie de dégagement, il suffit de rester sur la voie de circulation et de mettre son clignotant. Pour la passer, on attend, ou plus généralement on fait un détour sur la voie d’urgence … Et sur les rares routes à plusieurs voies, le réflexe de base des conducteurs du cru, c’est de se mettre de suite à gauche, la voie de droite étant réservées aux voitures qui vont tourner à droite ou aux voitures qui vont s’engager sur cette même voie. Inconcevable ici de se rabattre à droite pour laisser passer une voiture un peu plus rapide …

Premier arrêt au Hanapepe Lookout. Le canyon se profile.

Sublime terre ocre. Isabelle en ramènerait bien à la maison.

Bon, c’est la partie la plus sinueuse.

On y est !!

Grandiose !!

Isabelle : 3 – Marc : 0. Mais bon, Sophie, la couronne de fleurs, c’est cadeau !!!

La vue du second lookout, le Pu’u Hinahina.

Cet arbre ne tient que par quelques maigres racines et pourtant, il vit !!

Arrivés tout au bout du chemin, les nuages nous gâchent un peu la vue qui promettait d’être encore une fois sublime …

Cette fois, c’est vraiment fini !!

Tout au long des 16 miles de la montée, des chemins de trek sont proposés aux promeneurs. Personnellement, j’en aurais bien fait un mais je n’ai pas pu lutter contre les cris de désespoirs des autres …

L’île de Nihau, appelée l’île interdite car il est interdit d’y accéder. Elle n’appartient qu’à une seule famille : les Robinson (ça ne s’invente pas) !! Sur cette île, 200 habitants perpétuent un mode de vie ancestral et y parlent la langue hawaiienne.

La plage du jour.

Sur cette île, d’innombrables poules, poulets et poussins vivent en toute liberté. Ce qui occasionne des réveils un peu matinaux …

Les « Coconut Shrimps » hummmmm !!!