Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie


2 Commentaires

12 août 2013 : les vidéos des chutes du Niagara

Les problèmes de wifi ont été à peu près réglés et j’ai pu mettre en ligne les vidéos de notre « odyssée » dans le bateau « Maid of the Mist ». La vidéo est coupée en plusieurs parties pour permettre la mise en ligne sinon c’est trop gros !!!

Vidéo 1 : passage près des chutes américaines

Vidéo 2 : on s’approche du « fer à cheval »

Vidéo 3 : encore un peu plus près, ça commence à mouiller …

Vidéo4 : cette fois, on est dedans

Le « fer à cheval » vu du côté canadien :


6 Commentaires

7 août 2013 : Toronto


Album de la journée à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5909520383993499697?authkey=CNK0ioTHi5m7SQ

Il y a un « détail » qui m’intrigue depuis longtemps : pourquoi est-ce Ottawa la capitale du Canada et non pas Montréal ou Toronto ? Ottawa est certainement une jolie ville mais elle est aussi nettement moins connue à l’étranger (un peu comme Canberra pour l’Australie d’ailleurs) et moins présente économiquement.

Après recherches, il s’avère que toutes ces villes ont été tour à tour la capitale de ce beau pays (le Canada avait même inventé le principe de capitales tournantes !!!). C’est finalement la reine Victoria – très importante au Canada car c’est elle qui a « offert » l’indépendance au pays en 1867 – qui a fait le choix d’Ottawa. Pourquoi a-t-elle choisi Ottawa ? Parce que cette ville est à mi-chemin entre Montréal et Toronto et qu’elle n’est pas trop proche des Etats-Unis qui avaient envahi le Canada à plusieurs reprises. Toronto reste néanmoins LA capitale économique du pays ainsi que la ville la plus peuplée du Canada.

Aujourd’hui, nous allons passer notre journée à visiter ce poumon économique. Et pour découvrir une ville, rien de mieux qu’un autobus à impériale « décapotable ». Enfin, quand il ne pleut pas … et c’est malheureusement le cas en ce début de matinée …

Nous traverserons donc la ville en débutant par la rue Yonge, qui a pour particularité d’être la rue la plus longue du monde : elle mesure la bagatelle de 1.895 kilomètres !!!! Nous pourrons ensuite admirer de nombreux monuments jusqu’à l’objectif numéro 1 de notre journée : la CN Tower (CN, c’est pour Canadian National). D’en bas, cette tour est assez impressionnante, elle mesure en tout 553 mètres alors que notre gloire nationale, la Tour Eiffel, ne mesure « que » 324 mètres …

Une fois à l’intérieur, nous prenons un premier ascenseur qui va grimper à 386 mètres en 55 secondes et atteindre le premier niveau appelé « le Belvédère ». Le plus impressionnant pendant la montée, ce sont les deux « lattes » de plancher transparentes qui nous permettent d’admirer la montée. Arrivés au « Belvédère », nous pourrons admirer à loisir la splendide vue sur la ville d’un côté et sur le lac Ontario de l’autre.
Un plancher de « verre » a été installé, ce qui nous permet de voir le vide sous nos pieds. Et même s’il est indiqué qu’il peut résister au poids de 14 hippopotames, Isabelle ne veut pas y mettre un seul doigt de pied !!
Pour les amateurs d’émotions fortes, il est possible de faire à pied et à l’extérieur (mais solidement arnaché) le tour du Belvédère avec comme « clou » final un lâcher dans le vide (cf photo) !!!
Nous avons également pris l’option « Nacelle » qui nous permet de prendre un second ascenseur et d’aller encore plus haut à 447 mètres (ce qui équivaut à 147 étages).

De retour sur la terre ferme, nous avons le droit à une « croisière » pour découvrir les îles de Toronto, un chapelet de 14 îles accessibles uniquement par voie fluviale. De ce que j’ai compris (…), c’est un des endroits les plus recherchés de Toronto car il est interdit de construire toute nouvelle maison depuis des années. La seule façon d’y habiter, c’est de se mettre sur la liste d’attente et d’attendre de nombreuses années … Il y a une bonne quarantaine de maisons en tout et seulement deux ou trois ventes par an.

Retour à l’hôtel fourbus mais content de cette belle journée car le soleil est revenu assez vite. Cette journée marquera notre dernier jour au Canada, demain nous serons aux Etats-Unis.


Le château « Casa Loma » a été construit entre 1911 et 1914 par un richissime homme d’affaires


Le musée Bata est un musée dédié …. à la chaussure bien sûr

Le « Rom », le Musée Royal de l’Ontario, avec son entrée en forme de diamant


Le poteau cache le début du nom. C’est un bar qui s’appelle : l’idiot du village !!


Cela donne une idée de la taille d’un orignal (je mesure 1m82).


Nous arrivons enfin près de la tour CN


Vue du « Belvédère »


Vue du plancher de verre – 342 mètres nous séparent du sol


Dans la série « elle est pas belle la vie », voici l’épisode 1


L’attraction « Haut-da-cieux » pour les amateurs de sensations


Photo prise de la nacelle – pas mal la Zabelle !!


Petite croisière autour des îles de Toronto


Dans la série « elle est pas belle la vie », voilà l’épisode 2


3 Commentaires

6 août 2013 : au revoir Québec, bonjour Ontario

Album de la journée à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5909200830833335649?authkey=CJC9pM_P2PrHNw

Ce matin, nous prenons le train pour Toronto et le moins qu’on puisse dire, c’est que la SNCF devrait venir voir comment cela se passe ici car on fait tout pour vous simplifier la vie.
C’est un peu comme pour l’avion : les bagages volumineux sont enregistrés et pris en charge sur tapis roulant. Les familles et personnes âgées passent prioritairement et un agent se charge ensuite de placer les gens et regroupe les personnes seules pour éviter que des personnes soient séparées.
Pendant le voyage, un service de mini-restauration est proposé et c’est le commis qui vient à vous. Le wifi est gratuit et fonctionne plutôt très bien.

Après un voyage de plus de 5 heures (mais c’est vraiment passé très vite), nous arrivons à destination et le moins qu’on puisse dire, c’est que nous ne sommes pas dans le même Canada qu’au Québec … Déjà, on est dans le Canada anglophone donc on n’entend plus parler français mais surtout, nous ne sommes plus du tout dans la même ambiance. Fini la convivialité, on retrouve les « robots marcheurs » mais aussi une légère sensation d’insécurité de temps en temps.

Dès la sortie de la gare, on aperçoit l’emblème de Toronto : la tour CN et son pic qui culmine à 553 mètres (Tour Eiffel : 324 mètres).

Après une petite heure de détente à la piscine de l’hôtel, nous partons à la découverte de la ville en passant par sa rue la plus commerçante : la rue Yonge. Ce qui nous frappe le plus, c’est le nombre de gratte-ciels, il y en a partout !!! Il y a également un mélange architectural très intéressant entre la modernité d’une part avec des buildings étincelants et le charme rétro d’autre part avec de très vieilles façades au charme d’antan.
Tout comme au Québec, on ne ressent pas du tout (mais alors pas du tout) la crise économique : il y a des travaux partout, des tas de nouveaux buildings sont en construction et surtout il y a des offres d’embauche dans tous les magasins !!! Ici, ça manque de main d’œuvre …

Pour souper, nous faisons un détour par le centre commercial le plus grand du monde : le Eaton center. Ce centre commercial est si grand qu’il dispose de deux stations de métros, un à chaque extrémité !! Ensuite, de nouveau petite promenade dans la ville et retour à l’hôtel.

Les photos du jour :


Un petit look de train de banlieue, non ?


Il y a un problème Chloé ??


La tour CN, emblème de la ville de Toronto.


L’entrée du Eaton Center, le plus grand centre commercial DU MONDE !!!


On trouve de nombreux buildings à l’ancienne juste à côté de très hauts buildings hyper-modernes.


L’ancien hôtel de ville


Elle est pas belle la vie ?


4 Commentaires

5 août 2013 : retour à Montréal

Album de la journée à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5908779665101201025?authkey=CNC_pu7SxLOwxAE

Ce matin, nous avons décidé de tenter notre chance pour visiter l’ancienne prison de Trois-Rivières. Nous nous étions présentés trop tard hier et une personne de l’accueil nous a fortement conseillé de nous présenter à 10 heures pétantes pour – peut-être – espérer avoir une place pour la visite du matin. Eh bien, cela s’est joué à 5 mn !!!

C’est donc mené par un guide un peu « spécial » que nous partons pour une visite qui se révèlera vraiment très intéressante.

Notre guide nous apprendra qu’au début des années 1800, on enfermait les enfants à partir de 12 ans !! Il nous a ensuite décrit très crûment les conditions de détention et surtout ce qu’il faut endurer physiquement et psychologiquement pour survivre dans un tel endroit. Heureusement, les enfants n’ont pas toujours tout compris des explications car il parlait un patois Québécois vraiment difficile à comprendre. Notamment, tous les sons « je/ge » étaient remplacés par le son «he » (exemple : jeune homme devenait heune homme, déjeuner devenait déheuner, etc).

Si je parle d’un guide un peu « spécial », c’est tout simplement parce que c’est un ancien pensionnaire du lieu !!! Il nous expliquera qu’il a connu la galère de la drogue à partir de ses 14 ans simplement parce qu’un individu lui a « donné » un tout petit cachet qui se révèlera être du LSD et après tout s’est très mal enchainé (sans jeu de mots) pour lui … Il nous expliquera aussi longuement combien Facebook est un outil précieux pour toutes les personnes mal intentionnées car il permet généralement de fournir énormément de renseignements sur chacun d’entre nous !!!

Ce que nous avons trouvé hallucinant, c’est que cette prison construite au début du 19e siècle a été en fonction jusqu’en 1986. On a peine à croire qu’une centaine de détenus – pour 40 places – a pu vivre à notre époque dans un endroit aussi insalubre et exigu.

Nous avons ensuite repris tranquillement la route du chemin du Roy pour le retour final vers Montréal. Et, à notre arrivée, le contraste a été saisissant car nous arrivions de deux semaines de ville à taille humaine et de « campagne » pour retrouver une « vraie » grande ville.

Nous avions adoré Montréal à notre arrivée, nous l’avons encore aimé ce soir mais nous nous sommes fait la remarque que, désormais, nous préférions Québec (la ville) car les choses avaient pas mal changé ici. A notre arrivée au Québec, il y avait ce qu’on appelle ici les « vacances de la construction » : pendant deux semaines, tous les ouvriers de la construction sont en vacances. Et là, ils ne l’étaient plus … Donc Montréal n’était qu’un vaste chantier avec ses rues fermées, ses embouteillages, ses bruits de sirènes dans tous les sens … Nous avons mis près d’une heure pour faire nos 5 derniers kilomètres …

Ensuite petite soirée tranquille et dernière ballade dans la ville très animée. Demain, nous quittons le Québec pour l’Ontario avec un nouveau moyen de locomotion : le train.

Au niveau organisation tour du monde, nous avons trouvé le remplaçant de notre sac « flan » (à lire dans un précédent billet). Son remplaçant sera désormais un sac de joueur de hockey, très solide, et qui a toutes les caractéristiques recherchées : fond plat rigide, roulettes, solide et en toile. Nous déconseillons désormais totalement les sacs trop mous et surtout sans fond plat rigide.


La façade de la prison de Trois-Rivières.


L’entrée de la prison


Une des geôles avec des prisonniers un peu spéciaux


Pas très luxueux. A une époque, dans la même surface, il y avait des lits superposés …


Facile d’imaginer à quoi servait le seau … il n’était vidé qu’une fois par jour ….


Un des cachots, pièce sans fenêtre et complètement dans le noir. Les détenus confondaient parfois la nourriture et les excréments …


De retour à Montréal



4 Commentaires

4 août 2013 : de Québec à Trois Rivières, le chemin du Roy

Album complet à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5908378840850780465?authkey=COSSiauW3cWhQQ

Pour retourner à Montréal, nous avons décidé de prendre notre temps et de rentrer via la vieille route historique appelée « le chemin du Roy ».

Le Chemin du Roy est une route touristique reconnue et signalisée qui présente la richesse du patrimoine et de l’histoire de la Nouvelle-France en traversant trois des principales régions touristiques du Québec : Québec, la Mauricie et Lanaudière. Pour le construire, les habitants étaient tenus de concéder les matériaux ainsi que le temps nécessaire pour les « corvées » du chemin. Dès 1737, il reliait les trois principales villes de la Nouvelle-France : Montréal, Trois-Rivières et Québec.

Nous avons traversé de nouveau des paysages somptueux. Parfois même, dans certaines villes, il était facile de s’imaginer la même rue 2 à 300 ans auparavant, avec ses carrioles et ses rues en terre poussiéreuse.
Comme sur beaucoup de routes historiques au Québec, c’est un itinéraire qui est parcouru par de très nombreux cyclotouristes, on en verra même avec le drapeau français sur le porte-bagage, s’ils nous lisent, bravo à eux !!

Arrivés à Trois Rivières, ville étape de notre retour vers Montréal, nous espérions pouvoir découvrir de nouveau un centre-ville historique très riche. Mais, malheureusement, il y a eu en 1908, un terrible incendie causé par un enfant à la recherche d’un ballon … Et cet incendie a quasi-complètement rasé le vieux quartier.
Il reste bien quelques maisons de l’époque mais ce centre-ville manque désormais de charme (plus d’infos : http://citoyen.v3r.net/portail/index.aspx?sect=0&module=32&IDFar=2443).


Tout le chemin du Roy est balisé avec ces panneaux


Au hasard d’un mauvais chemin, on est arrivé dans une banlieue très – très – cossue avec des maisons comme dans les films


Un monument certainement mais je n’en sais pas plus, si quelqu’un connait, je suis preneur d’informations !!!


Une charmante rue sur le chemin du Roy avec des maisons au style d’antan


Un pont en fer avec une chaussée en fer, cela fait zigzaguer la voiture !!


Le centre ville de Trois Rivières


Des motards en Harley, il y en a partout !!! Mais plus rien à voir avec les hells angels d’antan, plutôt des papys angels. Tout se perd …


Tabagie, c’est facile à comprendre mais dépanneur ? C’est en fait l’équivalent de notre épicier de quartier !! Le gars qui dépanne quoi !!


Très belle maison de Trois Rivières


Spécial dédicace pour notreTonton !!!


3 Commentaires

4 aout 2013 : petit laïus sur la cuisine Québécoise

A la demande de notre « Tonton national », un petit laïus sur la cuisine Québécoise.

Tout d’abord, et comme indiqué dans un précédent post, au Québec, on déjeune, on dine et on soupe.

Ensuite, et c’est mon expérience depuis que nous y sommes (à vos commentaires si je me trompe les cousins de la Nouvelle France !!), c’est que mis à part quelques plats très typiques type poutine, fromage avec sirop d’érable ou viande à l’orignal, l’alimentation Québécoise est très influencée par la culture Nord-Américaine : c’est le paradis du Burger et des frites.

Le matin (pour le déjeuner), c’est très varié et un peu comme chez nous : céréales, croissants, chocolatines (pain au chocolat), toasts, jus de fruits ….

Le midi (pour le diner) beaucoup de Québécois se retrouvent dans les « cantines », sorte de snack où la frite est reine. On peut y manger différents sandwichs type « Hot Dog », « Sous-marin » (pain + salade, tomate, …), « Hamburger », « Guédille » (pain à hot dog + salade et mayonnaise) …

Le soir (donc, pour le souper), les Québécois se retrouvent de bonne heure, vers 6 heures autour d’un repas un peu plus équilibré (j’ai bien dit un peu plus).

Les repas dans les restaurants (où nous sommes allés) ont quasiment toujours été fait avec des aliments frais mais – à notre goût de français – cela manquait toujours d’assaisonnement.
Il nous a été très difficile de trouver des plats avec des légumes, et lorsque c’était le cas, c’était souvent deux ou trois légumes perdus à côté d’une montagne de frites (bon, j’exagère un peu). Et les légumes sont très peu cuits, voire crus.

Pour tout dire, le meilleur repas que nous ayons fait depuis notre arrivée, c’est chez Yves et Dorice avec une cuisine faite maison.

Cependant, nous avons aussi remarqué qu’il n’y a pas encore de gros problèmes d’obésité comme nous avons pu le remarquer aux Etats-Unis. Peut-être parce que les Québécois semblent passer beaucoup de temps à faire du sport.


Une cantine comme on en trouve beaucoup au Québec

Notre solution pour essayer de manger le plus équilibré possible, ce sont les « buffets à volonté ». Grâce à Dorice, on a trouvé que cette solution nous permettait non seulement de bien manger mais en plus de composer nos assiettes comme on le souhaitait.

Et, à ce sujet, on a trouvé le temple du buffet à volonté, cela s’appelle le « buffet des continents ». Aux heures de pointe, il peut y avoir jusqu’à 1h30 d’attente !!! A notre arrivée, on note votre nom et le nombre de personnes et ensuite, on vous « stocke » dans un grand hall jusqu’à ce que ce soit votre tour. Ensuite, une fois à votre table, vous avez accès à pléthore de plats dans une ambiance un peu bruyante. Mais, on a bien mangé et un peu de tout !!!


Le hall d’attente


Les buffets à volonté, il y a une vingtaine de buffets en tout : italien, chinois, grec, pizza, viande, salades, etc.


La salle


1 commentaire

3 août 2013 : retour à Québec

Journée de transition aujourd’hui avec le retour sur Québec. Pas grand-chose à raconter donc. Le soir, ce sera resto en famille sur la Grande Allée où nous verrons de nombreux enterrements de vie de garçon et de jeune fille. C’est aussi le soir des « au-revoir » avec Guillaume que l’on devrait revoir en Australie !!!

Notre planning du jour n’étant pas défini, nous n’avions pas réservé d’hôtel et ce fut la galère pour trouver un hôtel à Québec au mois d’août … nous avons finalement trouvé un petit motel très propre après trois heures de recherches et de nombreux appels téléphoniques. Après ça, nous nous sommes dit très contents d’avoir anticipé la plupart de nos réservations tout au long de l’année … Franchement, on ne sait pas comment font les « routards » purs et durs qui arrivent dans les villes sans savoir où dormir.

Et pour faire sourire, une photo faite par Chloé avec Yann en vedette que l’on a trouvé vraiment très drôle :