Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie

11 juillet 2014 : Koh Phi Phi Don

4 Commentaires


Falaises calcaires de Koh Phi Phi Don

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6035024239515812017?authkey=CO-JwZKkqv7YWg

Koh Phi Phi est un véritable joyau. Quel endroit incroyable dans lequel nous passons notre dernière semaine !!! Et pourtant, c’est une île martyre car c’est ici que le terrible tsunami de 2004 a le plus frappé en Thaïlande. Le village où nous étions hier a été frappé par une vague de 10 mètres de haut causant plus de 5.300 victimes contre 8.000 pour toute la Thaïlande.
Mais tout a été rapidement reconstruit et moins d’un an après, la plupart des infrastructures touristiques étaient opérationnelles. Les touristes ont de nouveau afflué car Phi Phi est non seulement un endroit paradisiaque mais aussi un haut lieu pour la plongée sous-marine.

L’archipel de Koh Phi Phi est composé de trois séries d’îles. Les deux principales sont Koh Phi Phi Don, où nous sommes, et Koh Phi Phi Lei, inhabitée mais qui a servi de cadre au film « la plage » avec Léonardo de Caprio et Virginie Ledoyen.

C’est en début d’après-midi que nous partons à la découverte de Tonsai Bay, là où se trouve la principale ville de l’île. Mais pour y aller, il nous faut prendre un taxi-boat. La houle ne s’est toujours pas calmée, c’est donc au rythme du mouvement des vagues que nous y allons sur un bateau qui semble avoir des problèmes de moteur.
Arrivés au débarcadère, nous découvrons alors le « tombolo », une bande de terre qui sépare les deux baies de l’île. Le tsunami de 2004, passant d’une baie à l’autre y a tout emporté sur son passage. Aujourd’hui, un complexe hôtelier gigantesque est cours en construction.

Nous nous promenons le long d’une rue très commerçante avant d’arriver sur l’autre baie, sur la plage de Long Beach, la plage qui ne dort quasiment jamais. Les bars s’enchainent les uns après les autres et on imagine bien les fiestas qui doivent s’y dérouler toutes les nuits.
Nous nous promenons ensuite dans les rues de la ville et ressentons encore plus le côté festif, ici, c’est vraiment un endroit pour les jeunes !!! Il y a un nombre incalculable de salons de tatouages, de vendeurs de pizza et de salons de massage. Il y a également beaucoup de centres de plongées ainsi que deux « cliniques internationales ».

Je me rends d’ailleurs dans l’une d’entre elles car je me suis réveillé avec une oreille assez douloureuse et comme nous prenons l’avion prochainement, mieux vaut montrer cela à un médecin. On m’annonce la consultation à 1.000 Baths (environ 22 euros), donc ça va, c’est raisonnable. Pour rejoindre le médecin, je dois passer par une petite pièce où deux fêtards se trouvent sous perfusion pour récupérer des excès de la veille …. Le médecin n’a plus d’âge et a d’ailleurs un peu de mal à lire et à entendre !!! Il me diagnostique rapidement une otite externe (qu’Isabelle avait d’ailleurs diagnostiquée aussi) et me prescrit des médicaments. Mais lorsqu’on me présente la facture finale avec les médicaments, on se sent d’un coup un peu arnaqué car la note s’élève à plus de 6.000 baths (plus de 140 euros). Espérons que l’assurance santé prenne ceci en charge …

Nous ressortons pour nous promener encore un peu puis nous rentrons à l’hôtel avec notre boat taxi.

Le resort dans lequel nous sommes est gigantesque et très étendu. Aussi, pour nous ramener à notre villa, il y a des chauffeurs en voiturette électrique, comme on voit dans les golfs, pour nous ramener. Pour ceux de ma génération, ça rappelle aussi le village du « prisonnier », un feuilleton où un ancien agent secret se retrouvait enfermé dans une ville. Il essayait plusieurs fois de s’évader mais une sorte de grosse bulle le rattrapait à chaque fois.
Nous retrouvons alors les enfants en train de flemmarder dans leur chambre.

Le soir, nous n’avons pas de meilleure idée que de regarder un documentaire sur le tsunami avec des témoignages de personnes ayant vécu la catastrophe. Rien de mieux pour mettre le moral dans les chaussettes. Des drames terribles ont frappé de nombreuses familles venues ici passer leurs vacances de Noel. Ça met le moral dans les chaussettes mais ça permet aussi de relativiser et de nous conforter dans notre choix de tout faire pour vivre nos rêves et de profiter de la vie.

 


L’arrivée par la Tonsai Bay.


La Long Beach qui ne dort jamais …


Les rues de Phi Phi.


Les bars de la Long Beach.


Tonsai Bay et ses falaises calcaires.


Les falaises calcaires de Phi Phi.

4 réflexions sur “11 juillet 2014 : Koh Phi Phi Don

  1. toujours de beaux paysages
    tu fais fort une otite pour finir votre aventure
    et reprends le moral en France on est bien aussi
    pour ta retraite on ne sait jamais en amour eaux
    bisous a demain

  2. Soptueux paysages.
    Soigne bien ton otite, Marc, et par pitié : laisse tomber les chaussettes, enfin !!!…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s