Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie

18 juin 2014 : Sandakan, Turtle Island

2 Commentaires


Le village sur l’eau – Sandakan

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6027272432378391329?authkey=COnE7IfR1cT-TQ

Encore une belle journée qui restera gravée longtemps dans nos mémoires car aujourd’hui nous avons pu assister à un des plus beaux spectacles que la nature puisse offrir : la ponte des œufs d’une tortue marine.

Départ très matinal (5h30) pour prendre l’avion qui doit nous mener jusqu’à la ville de Sandakan, située au nord du Sabah. Accueillis par George, notre guide pour les trois prochains jours, nous commençons la journée par une promenade libre dans la ville. Sandakan, peuplée à 75% par des chinois, ne cesse de se développer. A tel point qu’un nouveau centre-ville est en cours de construction. La ville est à l’image de l’idée que nous nous faisons maintenant de la Malaisie : beaucoup d’échoppes, principalement du textile, des restaurants et des vendeurs de téléphone, mais pas vraiment de style caractéristique. Nous nous promenons tout d’abord sur le port, et regrettons une fois de plus les déchets flottants dont personne ne semble se soucier, puis dans un mall.

Au bout d’une heure, nous rejoignons notre guide et prenons la direction de la « Sim sim jetty », un embarcadère où nous prendrons un bateau pour l’île de Selingan, alias Turtle Island. L’embarcadère est situé dans un endroit assez étonnant : il se trouve en plein cœur d’un immense village sur pilotis. Cette cité lacustre est presque une ville en soi : plus de 4.000 habitants y vivent et on y trouve de tout : restaurants, commerces, écoles, … Des maisons assez luxueuses côtoient d’autres ressemblant à celles de nos bidonvilles.
Mais la contrepartie d’un tel endroit, c’est l’énorme pollution maritime que cela génère : tout ce qui est utilisé est tout simplement jeté à l’eau, idem pour les toilettes, c’est direct à la mer. A tel point qu’au cours de notre traversée, notre bateau devra faire plusieurs fois des détours pour éviter de véritables décharges flottantes …
Le continent asiatique, qui pourtant vit énormément avec la mer, ne semble pas concerné par sa protection tellement ces comportements semblent ancrés dans les mentalités. Il faudra des dizaines d’années pour que cela change … C’est vraiment dommage.

La traversée va nous prendre environ 1 heure, enfin, je crois car je me suis endormi !!!

Nous arrivons alors sur la minuscule île de Selingan : elle ne mesure que 8,1 hectares !!! C’est une des trois îles qui forment le chapelet des « Turtle Islands ». Seule celle-ci est Malaisienne et accessible aux touristes tandis que les deux autres appartiennent aux Philippines et sont interdites à quiconque. A peine à 200 mètres, nous voyons des bouées qui symbolisent la frontière entre ces deux pays. Ces trois îles sont entièrement dédiées à la protection et à la préservation des tortues vertes. Magnifique exemple de coopération entre les pays.

Rien n’étant prévu au programme avant le début de soirée, nous profitons alors de la plage surveillée : un peu de bronzette et un peu de snorkeling mais, malgré quelques coraux et quelques poissons intéressants, les fonds marins ne sont une fois de plus pas au niveau de ceux de la Polynésie Française.

Vers 19h, c’est le début de notre soirée « spéciale tortues » et cela commence avec un peu de pédagogie : on nous explique la vie des tortues avant de nous passer un film sur le programme de conservation en vigueur dans l’île. Et nous apprendrons plein de choses : notamment que la tortue ne s’accouple en général qu’une fois par an. Mais lorsqu’elle s’accouple, elle ne fait pas les choses à moitié : c’est avec de multiples partenaires et cela peut durer des heures. Ensuite, elle a la capacité de conserver plusieurs mois le sperme de ses partenaires pour pouvoir effectuer plusieurs pontes dans l’année, deux à trois généralement. Une fois toutes ses pontes terminées, elle se repose pendant 2 à 3 ans avant de recommencer. Grâce à une sorte de radar magnétique, les femelles reviennent pondre là même où elles sont nées.
Les tortues, de la famille des reptiles, sont des survivantes du temps des dinosaures, elles existent depuis plus de 75 millions d’années. Il est vraiment triste de penser que ces animaux, qui ont résisté à ce qui a causé l’extinction de leurs congénères sont désormais en grand danger du fait de l’activité humaine et notamment de son incivisme.
Mais des programmes comme ceux qui ont cours dans cette réserve permettent d’espérer la préservation de cette espèce. Dans la nature, seuls 10% des bébés tortues parviennent à rejoindre l’eau à leur naissance, ici le pourcentage monte entre 80 et 90%.

Et ce soir, nous allons assister à la ponte d’une de ces femelles.

Après le repas, il nous faut attendre patiemment qu’une tortue ait commencé son travail. Surtout pas avant car sinon, effrayée, elle s’en retournerait dans l’océan. Le hic, c’est que cela peut se faire très tôt comme très tard. Mais nous sommes chanceux, ce soir, ce sera assez rapide puisqu’il est à peine 20 heures lorsqu’on nous demande de venir. Sur la plage, nous découvrons alors une femelle en plein travail en train de pondre des dizaines d’œufs. Régulièrement, les rangers les récupèrent pour les compter et les placer dans un seau. La femelle, en transe, ne se rend compte de rien. Des larmes coulent de ses yeux faisant penser qu’elle pleure mais il s’agit en fait d’une glande qui sécrète un liquide de protection pour que ses yeux ne se dessèchent pas.
Après environ une heure d’efforts, une fois le travail fini, les rangers vérifient si la tortue est baguée et prennent des mesures. Grâce à ce suivi, on sait que celle de ce soir était déjà venue il y a trois ans. La femelle rebouche alors le trou qu’elle a auparavant creusé et repart à la mer.

Nous nous sentons privilégiés d’avoir pu assister à ce spectacle si extraordinaire et si émouvant. « Notre » tortue de ce soir aura pondu 103 œufs et environ 90 de ses bébés devraient être relâchés d’ici quelques semaines.

Mais ce n’est pas encore fini pour nous. Pour la deuxième partie du programme, les rangers emmènent tous les œufs dans un enclos spécialement aménagé pour éviter les prédateurs (varangs notamment). Tous les œufs sont alors replacés dans un trou creusé exactement comme celui de la femelle, càd à environ 75 cm de profondeur. Puis le nouveau « nid » est protégé et étiqueté. Dans 2 mois, les bébés tortues vont sortir de leurs œufs. Cela prendra près d’une semaine au premier sorti pour remonter à la surface. Si tout va bien, entre 80 et 90% de cette ponte sera relâchée dans la mer.

Et c’est le moment du 3e et dernier atelier : la relâche de bébés tortues. Dans un panier, nous pouvons observer 76 bébés tortues d’une même ponte qui sont prêts à être libérés. Quelques minutes plus tard, le panier est retourné et tous les bébés se précipitent en direction de l’océan. Ils resteront quelques heures à tourner autour de l’île pour s’imprégner de sa position puis ils partiront faire leur vie en solitaire. Combien survivront ? Impossible à savoir. Il y a très peu de données sur le sujet. Entre le jour de la relâche et le jour du retour des femelles pour la ponte, il s’écoule entre 30 et 50 ans, et sur cette période, les scientifiques ne savent presque rien …

Il est temps d’aller se coucher, demain le réveil est encore très matinal.


Immeubles de Sandakan.


Centre-ville de Sandakan.


Selingan Island.


Plage de rêve …


La nurserie de tortues. Chaque « vert »représente la ponte d’une tortue. A l’ombre, ce seront surtout des mâles, au soleil, des femelles.


La tortue pond ses œufs sans discontinuer.

L’heureuse maman de 103 œufs.


Les œufs récupérés sont placés dans la nurserie à l’abri des prédateurs.


Dans deux mois, les bébés seront relâchés.


Pour ceux-là, c’est bientôt la liberté !!


Bon courage.

2 réflexions sur “18 juin 2014 : Sandakan, Turtle Island

  1. Toujours aussi émouvant je ne connaissais pas la vie des tortues avec votre voyage je ai appris pas mal de choses
    et les singes font peur
    bisous a vous 4
    a demain

    • Coucou !! Nous aussi on en apprend tous les jours !! Les singes ont quand même un petit air de famille non ??? Gros bisous

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s