Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie

14 mai 2014 : Moalboal, Freediving jour 2

2 Commentaires

Album du jour à voir ici : pas de photo aujourd’hui !!!

Pour cette deuxième journée de stage, nous partons cette fois-ci dans la grande bleue pour effectuer nos premières descentes dans les profondeurs.

Une bouée est installée à environ 300 mètres du rivage et sous celle-ci, une corde marquée tous les mètres jusqu’à 10 mètres puis tous les 5 mètres jusqu’à 20 mètres est lestée avec un gros plomb.
Pour « s’échauffer », nous commençons à descendre en attrapant la corde. Je me concentre, je respire et c’est parti !!! Pour la première tentative, on descend jusqu’à 5 mètres et on y reste une trentaine de secondes. Pour l’instant, ça va !!! Deuxième tentative, descente à 13 mètres et ça va toujours. Troisième tentative, je pousse jusqu’à 16 mètres. Ça commence à être un peu plus stressant, la remontée est évidemment plus longue et il faut savoir gérer son effort.
Dans le cadre de cette formation, il faut atteindre au minimum 16 mètres mais il est possible d’aller jusqu’à 20 mètres. Alors, c’est parti !!! Et là, on se rend compte que les choses se compliquent vraiment : la pression est plus forte et c’est avec déjà un manque d’air certain que j’arrive aux 20 mètres. C’est à ce moment-là que le mental doit prendre le relais pour ne pas paniquer car il n’y a pas le choix, ces 20 mètres, il va bien falloir les remonter !!! On palme, on voit défiler les marques sur la corde et ouf, on respire un grand coup à la surface.

Premier débriefing : pour conserver un maximum d’oxygène, il faut essayer de se relaxer au maximum (!!!) et lutter contre le réflexe de vouloir descendre ou remonter trop vite car cela entraine des efforts et consume beaucoup plus d’oxygène que si on était plus lent. Il faut donc « accepter » de rester plus longtemps sous l’eau pour consommer moins.

Mais la descente avec la corde, c’était juste pour s’échauffer !!! Maintenant, il va falloir descendre et remonter uniquement avec les palmes.

Première descente, de nouveau à 5 mètres, on prend ses marques, pas de problèmes. Puis 10 mètres. On sent de suite que l’on consomme plus d’oxygène. 16 mètres, l’objectif minimum du stage est atteint mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?? C’est parti pour les 20 mètres et franchement, c’est compliqué. Les poumons commencent à bruler dès les 15 mètres mais le bout de la corde est visible alors je descends et atteint mon objectif. Maintenant, il faut remonter et je vous garantis que lorsqu’on a la sensation de ne plus avoir d’air, c’est sacrément long !!! Heureusement, il reste toujours un peu d’air. J’y retourne encore deux fois sans vraiment à arriver à me relaxer correctement, le manque d’air, ou plutôt l’impression du manque d’air me fait un peu stresser.

Pour donner un ordre d’idée, hier, j’ai tenu en « statique », donc sans bouger, pendant 3mn45, aujourd’hui, en étant actif, ma descente à 20 mètres et ma remontée ont duré … 58 secondes avec infiniment plus d’effort. La différence de consommation d’O2 réside dans chaque mouvement supplémentaire. Les champions de freediving palment en général jusqu’à 5 ou 10 mètres et ensuite se laissent « tomber », consommation d’oxygène minimale. Pour la remontée, c’est pareil.

Après une pause déjeuner assez frugale : mangue et banane, c’est reparti pour la séance de l’après-midi.

Pendant cette séance, nous apprendrons les manœuvres de secours en cas de problème et notamment de « blackout » (syncope) puis nous referons des descentes. Cet après-midi, et même si je vais retourner plusieurs fois aux 20 mètres, ce sera un peu plus dur pour moi, notamment en raison de la présence de méduses microscopiques qui nous piquent comme des orties !!
Mais il y aura quand même une descente à 15 mètres qui m’aura apporté beaucoup de plaisir car celle-là aura été quasi parfaite, en tout cas pour mon niveau : beaucoup de décontraction, un peu de palme au début, puis une « chute » (càd une descente sans mouvement), un stop et une remontée vraiment relax. Super sensations.

Quelques infos techniques complémentaires :
– en freediving, il n’y a pas de risques de décompression car il n’y a pas d’ajout d’air externe (bouteille). On descend et on remonte avec le même qu’en surface, donc pas de risque de « sur-expansion » de l’air dans les poumons.
– pas de paliers non plus, le temps de descente n’étant généralement pas assez long.
– en cas de black out, le risque de noyade est quasi-nul car le réflexe de notre corps en cas de manque d’oxygène, c’est de bloquer la trachée et d’empêcher tout respiration. Le risque est donc est mourir étouffé … Mais le gros avantage, c’est que lorsque les voies respiratoires retrouvent de l’air, la trachée se débloque ceci permet de récupérer quasi-instantanément. On nous apprend d’ailleurs à les réactiver en soufflant sur les voies respiratoires d’un freediver en difficulté.

Demain, c’est l’examen final et une sortie au milieu de milliers de sardines.

De retour, à l’hôtel, je retrouve Isa et Yann en pleine partie de cartes. Ils ont fait ce matin une sortie snorkeling. Ils en reviennent contents mais néanmoins légèrement déçus par les fonds marins. Ils espéraient notamment revoir des tortues ce qui n’a pas été le cas. Leur sortie a de plus été écourtée car eux aussi ont eu la mauvaise surprise de rencontrer quelques méduses …
Chloé a de nouveau plongé et tout s’est bien passé.

2 réflexions sur “14 mai 2014 : Moalboal, Freediving jour 2

  1. Salut Marc, merci pour le descriptif de free diving. Super expérience, j’aurai bien tenté le coup à Gili Meno, mais finalement je me suis contenté d’une plongée et de pas mal de snorkling. 3’45 » en statique, chapeau bas !
    Bises à toute la famille ; keep on enjoying !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s