Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie

12 mai 2014 : Moalboal

Poster un commentaire


Lilo-An – Ile de Cebu

Album du jour à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/6012534725843341681?authkey=CMnY46mqqtDX3QE

Ce matin nous quittons l’ile de Negros pour celle de Cebu. Pendant le trajet qui relie notre hôtel au port d’embarquement, nous traversons une nouvelle fois la ville de Dumaguete. Nous découvrons une autre partie beaucoup plus verte avec son quartier universitaire, nous notons également que cette ville s’étend sur des kms et des kms. En dehors du centre-ville, la circulation est moins dense mais le jeu des klaxons toujours aussi virulent. Mais ici, pas d’insultes ou de gestes inappropriés, le klaxon sert juste à prévenir d’un dépassement imminent.

Au bout d’une heure de route, nous arrivons au port de Sibulan. Ici pas la peine de porter nos bagages, enfin pas le temps, car une nuée de porteurs viennent à notre secours afin de gagner quelques Pesos. Nos billets achetés, nous attendons patiemment le départ de notre bateau. Par la fenêtre de la salle d’attente, nous remarquons un bateau qui nous semble en piteux état et le doute nous assaille : est-ce dans celui-ci que nous devrons embarquer ?? Ouf ! Le départ se fait sur un autre bateau beaucoup plus petit mais surtout de meilleure allure ! La traversée dure 30 minutes mais suffisant car il y fait chaud et l’installation sommaire.

Pour ceux que cela pourrait intéresser, quelques infos utiles car il y en a vraiment très peu sur internet, le port de Sibulan relie l’île de Negros à la pointe sud de l’île de Cebu, à Lilo-An. Pas de réservation à l’avance possible, il suffit d’arriver juste un peu avant et de choisir son type de bateau : le « pumpboat », une banca philippine ou un « fastboat », un peu plus rapide. Je ne connais pas le tarif du « pumpboat » mais le « fastboat » coûte 62 pesos (env. 10 euros) par personne. Il y a un bateau toutes les heures à l’heure pile (8h, 10h, 11h, etc). Il est également possible de traverser avec sa voiture en utilisant un ferry mais sur celui-ci, je n’ai aucun renseignement.

Avec cette traversée, nous en avons fini avec les ferrys et c’est un petit soulagement car j’avoue que j’appréhendais un peu. Je me voyais déjà sur un vieux rafiot tout rouillé et qui prend l’eau de toute part. Si nous en avons effectivement vu de tels, ceux que nous avons empruntés étaient dans un très bon état.

L’arrivée sur l’ile de Cebu est quant à elle magnifique : la mer y est d’un bleu translucide et c’est par un paysage de carte postale que nous y sommes accueillis. Cependant, il va falloir faire environ deux heures de route pour rejoindre notre hôtel qui se trouve à Moalboal. La route suit le bord de mer et est légèrement sinueuse mais pas monotone. Ici la nature est très verte et la circulation beaucoup plus fluide.
Les tricycles à moteur sont remplacés par des tricycles à pédales, mais le nombre de passagers embarqués reste toujours impressionnant !!!

Au bout de deux heures, nous arrivons enfin dans notre petit coin de paradis ! Ici le silence et la tranquillité sont rois ! Marc va pendant deux jours faire un stage de freediving (plongée profonde en apnée, comme dans le grand bleu), Chloé va perfectionner sa pratique en plongée et Yann et moi allons profiter de la piscine, du snorkeling et des massages ! Le tout sous le soleil et 34 degrés à l’ombre …

La vie quoi !!!


Les boutiques du port de Sibulan.


Un « easy rider ».


L’arrivée à Lilo-An.


Les tricycles à pédales.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s