Les Peltier Autour du Monde

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie

18 octobre 2013 : Fakarava

Poster un commentaire

Album des 18 et 19 octobre à voir ici : https://plus.google.com/photos/102219318331179331070/albums/5936975739546892385?authkey=CO-Y06ay5IzWCg

Dernière île de notre parcours Polynésien, Fakarava est le deuxième atoll de Polynésie de par sa superficie. Sa couronne récifale mesure 60 km de long par 25 de large. Ancienne capitale des Tuamotu, cet atoll ainsi que six de ses îles voisines sont classées réserve de biosphère par l’Unesco.

Fakarava, c’est aussi une des destinations préférées des plongeurs du monde entier car cette île regorge de fonds marins d’une splendeur et d’une richesse incomparable.

C’est en début d’après-midi que nous atterrissons au village de Rotoava et que nous prenons possession de notre bungalow. Cette semaine, la simplicité est au rendez-vous : notre bungalow ne comprend que deux lits et quelques étagères. Les sanitaires, quant à eux, sont communs mais d’une extrême propreté.

Nous découvrons ensuite le village à vélo. Peu de magasins et des habitants toujours aussi chaleureux : tout le monde dit bonjour avec un grand sourire.

La ville de Rotoava est rapidement parcourue car elle ne possède qu’une seule route goudronnée. Il y a la place du village, la mairie, la poste et le centre médical. Mais mieux vaut ne pas tomber malade car il n’y a pas de médecin, juste deux infirmières !! Quant au dentiste, il ne passe ici qu’une fois par an pour arracher les dents d’abord des enfants puis, s’il a encore un peu de temps, des plus âgés …

La seule route de l’ile à peu près goudronnée mesure environ 25 kms, ensuite, c’est juste de la piste ..

Nous inscrivons Chloé pour passer son niveau 1 de plongée. Quant à Yann, il préfère juste faire une ou deux plongées tranquillement.

Au cours de la soirée, j’essaie de résoudre des problèmes d’ordinateur, sans succès. J’ai dû attraper un virus quelque part et depuis, c’est un peu la galère pour poster mes billets …


Vue de l’avion, Fakarava est encore plus « petite » que Rangiroa.


La traditionnelle photo de l’aéroport.


Ici, c’est système D. Il faut dire qu’il n’y a pas un seul policier ou gendarme.


Nous partons à la découverte du village.


La « bande » de terre qu’est Fakarava est relativement peu large. Les maisons sont donc, la plupart du temps, au bord de l’eau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s